Nos prestations

  • Ramonage - Nettoyage par action mécanique du conduit de fumée, du conduit de raccordement et du foyer de l'appareil à combustion. En fonction de l'installation nous déterminons la meilleure méthode de ramonage. Si nécessaire nous préconisons un débistrage, ou un test d'étanchéité. Enfin nous remettons au client un certificat de ramonage attestant de la vacuité des conduits et portant le cas échéant, toutes les anomalies constatées pouvant faire atteinte à la sécurité des usagers. Pour information : les dépôts de calcins dans un conduit sont fréquemment à l'origine de feu de cheminée et seul le ramonage par action mécanique permet de les évacuer.
  • Débistrage - Lorsque les parois internes d’un conduit de fumée sont recouvertes d’une épaisseur importante de goudron durci, au point que le ramonage manuel devient inefficace, on peut réaliser un débistrage à l’aide d’une machine-outil spéciale appelée débistreuse. Le débistrage mécanique est  obligatoire avant le tubage d'un conduit.
  • Diagnostic des conduits - Le diagnostic est indispensable lorsque l'on souhaite réhabiliter un vieux conduit ou que l'on constate un mauvais fonctionnement de l'installation. Les causes de mauvais fonctionnement d'une installation de chauffage à combustion sont multiples: manque de tirage, sur-tirage, refoulement, défaut détanchéité, etc. Pour identifier les problèmes sur les conduits de fumée et le cas échéant procéder à leur réhabilitation, il est donc nécessaire de faire un diagnostic. Notre méthode se divise en trois phases : la reconaissance mécanique et thermique du conduit, le contrôle de la vacuité et enfin le contrôle de l'étanchéité. A l'issue de ces opérations nous remettons un rapport indiquant tous les défauts constatés et quelles sont les actions à mener pour réhabiliter le ou les conduits (ex, tubage, chemisage, isolation, redimensionnement, etc).

5 bonnes raisons de ramoner

feu de cheminee

Risques de feu de cheminée - Les dépôts présents dans un conduit de fumée peuvent être inflammables (calcin et mouton de suie). Le feu peut se déclencher avec des conséquences gravissimes si le conduit présente des défauts d'étanchéité ou de résistance au feu.

intoxication au monoxyde de carbone

Risques d'asphyxie - Lorsqu'un conduit est trop encrassé, son tirage s'en trouve diminué, le refoulement dans l'habitat des gaz de combustion peut menacer la santé voir la vie des occupants. Ainsi 6000 intoxications au monoxyde de carbone et 300 décès sont recensés chaque année.

Optimisation du rendement de l'installation - Des nettoyages périodiques du générateur et du conduit permettent d'optimiser le rendement et d'augmenter la fiabilité de l'installation . Suite à un bon nettoyage, vous pouvez ainsi réduire de 7 à 10% votre consommation de combustible !

Réduction de la pollution - Par des ramonages périodiques, en réduisant l'encrassement, les appareils à combustion fonctionnent mieux en évitant de polluer l'atmosphère avec des imbrûlés ou des particules de suie.

Obligations réglementaires - Le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type) stipule que les conduits de fumée doivent être maintenus constamment en bon état d'entretien et de fonctionnement par les occupants. Les conduits de fumée doivent être ramonés périodiquement, vérifiés, et faire l'objet d'un certificat d'étanchéité.

La réglementation en ramonage

Le décret du 2 avril 1998 n°98-246 indique que les personnes qui exercent l'activité de ramonage ou qui en contrôlent l'exercice par des personnes non qualifiées, doivent être titulaires d'un diplôme ou d'un titre homologué délivré pour l'exercice du métier de ramoneur.

Le ramonage doit être effectué par une entreprise qualifiée à cet effet. Celle-ci devra remettre à l'usager un certificat de ramonage précisant le ou les conduits de fumée ramonés et attestant de la vacuité du conduit sur tout son parcours.

On entend par ramonage le nettoyage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit de fumée afin d'en éliminer les suies et dépôts et d'assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours.

La circulaire DGS/VS 3 n°98-266 du 24 avril 1998 précise que les procédés de ramonage chimique (bûches ramoneuses, poudres, etc.) ne peuvent être utilisés qu'en complément d'un ramonage mécanique et doivent faire l'objet d'un avis technique.

 

Ecrire un avis | Plan du site | Copyrights ©2007-2015 WELEM Planifiez un ramonage ou un entretien de poele Retrouvez nous sur google+ Retrouvez nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter